© 2019 par Ioulia Podogova naturopathe: 11 bis, rue du Maréchal Joffre, 13100, Aix-en-Provence, tel. 07 66 29 69 17

  • Facebook Social Icon
Limiter les sources de pollution dans  l’environnement des enfants pour optimiser leur santé. 

    

     Nous vivons dans un monde où les sources de pollution sont nombreuses. Selon une étude très récente publiée par Santé Publique France, tous les enfants français sont imprégnés de six familles de «polluants du quotidien»! La nouvelle science, l’épigénétique, étudie le rôle des facteurs environnementaux sur l’expression des gènes. Selon ces nouvelles découvertes, les agressions venant de l’environnement peuvent provoquer l’apparition des pathologies sur un patrimoine génétique vulnérable. 


    

 

 

 

 

 

 

Selon Dr Kenneth Bock, médecin holistique de renommée mondiale, les maladies comme l’asthme, les allergies, le TDAH (Le trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité), et même certaines formes d’autisme ont toutes la même cause : le dysfonctionnement métabolique provoqué par une toxicité qui affecte le cerveau et le corps.
Les jeunes enfants, ayant des capacités de détoxification limitées, sont particulièrement sensibles aux polluants de l’environnement toxique. L’effet cumulatif représente un stress énorme pour leurs organismes. 

 

 


    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les toxiques exogènes proviennent de l’extérieur du corps:
    ▶ polluants de l’air
    ▶ métaux lourds 
    ▶ pesticides 
    ▶ additifs alimentaires, etc. 
Les toxines endogènes proviennent du métabolisme intérieur: 
    ▶ déchets du digestion 
    ▶ dérivés bactériens 
    ▶ déchets cellulaires, etc.
Avant de chasser les toxines métaboliques, il est judicieux de limiter au maximum les toxiques que les enfants pourraient ingérer, respirer, toucher ou mettre sur la peau.
Le fait d’assainir l’environnement de l’enfant est primordial! 
 Très progressivement, toute la famille va bénéficier de cette diminution de l’exposition aux toxiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lieu de vie : la maison

 

 

 

Comment réduire la pollution de votre intérieur pour vivre dans un habitat sain?

 

Commencez par éliminer toute source de pollution électromagnétique:

 

 

▶ Couper le wi-fi pendant la nuit ou quand il n'est pas indispensable ; privilégier la connexion filaire

▶ Si possible, choisir un lieu d’habitation éloigné des antennes-relais

▶ Garder les téléphones portables en mode hors ligne dans la maison

▶ Limiter au strict minimum le temps d’utilisation d’appareils électroniques par les enfants

 

 

Porter une attention particulière à l’eau de la cuisine et de la salle de bain,

souvent trop chargée en chlore, métaux lourds, résidus de médicaments et des pesticides, etc. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est nécessaire d’installer un système de traitement d’eau comme :
▶ filtre à eau Big Berkey 
▶ filtre à eau Doulton
▶ filtres à l’osmose inverse...

 

 

 

 

 

 

Vérifier si les matériaux d’ameublement, les peintures, les colles, le sol, la plomberie ne représentent pas une source d’intoxication permanente. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est désormais connu que tous les meubles qui sont constitués de particules de bois agglomérés,  de colles synthétiques, de PVC, qu'ils soit recouverts ou non de stratifié, de peintures, lasures et /ou vernis, laissent échapper pendant un certain temps des vapeurs de solvants ou matières volatiles. Ce phénomène est habituellement appelé relargage. Les meubles en bois aggloméré dégagent des substances chimiques nocives pendant plusieurs jours, semaines et même années.

 

 

Que choisir ?
Privilégiez tous les équipements en matériaux naturels et inertes
tels que :
▶le bois massif
▶ le verre,
▶ l'inox…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Préférez les plans de travail en inox, céramique ou granit.

Évitez les meubles en bois agglomérés ou stratifiés, les tapis, les canapés et les rideaux traités «anti-feu», «anti-tache», préférez-leur des meubles en bois massif ou constitués de matériaux stables et sans traitement !

Choisir une literie en fibres naturelles ou en latex (sauf pour les personnes allergiques), et du linge de lit en coton.

 


Consultez les étiquettes (A+) à l’achat des peintures, papiers peints, parquets, moquettes, vernis, colles, adhésifs...

    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La meilleure solution reste l'achat d'occasion de meubles suffisamment anciens, ils ont déjà relargué la plus grande partie des particules toxiques qu'ils contenaient en surplus.
Par ailleurs, ce choix d'ameublement pour la chambre d’enfant est plutôt intéressant pour ceux qui ont un budget serré.
Bien évidemment, leur "décrassage" avant installation devra être effectué avec des produits eux-mêmes non toxiques...


  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aérez systématiquement toutes les pièces de la maison, même en hiver! Si vous habitez en ville, ouvrez vos fenêtres tôt le matin ou tard dans la soirée. La salle de bain a particulièrement besoin d’aération après son utilisation. S’il n’y a pas de fenêtres dans les pièces d’eau, équipez-les d'extracteurs d’humidité (le taux d'humidité ne doit jamais dépasser 60 % dans des locaux à une température de 20°).
     Si vous planifiez des travaux de rénovation intérieure, programmez-les de préférence en été. Il faut prévoir au moins 3 semaines d'aération avant tout usage régulier de la pièce.
    Pour purifier l’air de votre maison, utilisez un diffuseur d’huiles essentielles (5 minutes par pièce pour ne pas saturer l’air), et oubliez les sprays et autres aérosols «assainissants», y compris ceux aux huiles essentielles, produits de marketing toxiques capables de déclencher des crises d’asthme !
    Une astuce: faire brûler une feuille du laurier après l’utilisation des toilettes.


 

 

 

La préparation des repas

    

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Vérifiez les ustensiles de votre cuisine et débarrassez-vous de ceux en téflon ou aluminium et limitez l’utilisation des casseroles en cuivre. 
    ▶ Pour sauvegarder le maximum de leurs valeurs nutritives, les aliments seront cuits à vapeur douce, à l’étouffée à température inférieure à 100°,ou bien au four, dans des récipients en céramique émaillé, en fonte, en verre ou en inox. Évitez l’utilisation du four à micro-ondes.
    ▶ Conserver les aliments dans du papier sulfurisé, du tissu imperméabilisé avec de la cire d'abeille ou dans des récipients en verre sans couvercle en métal ou en plastique. 

 


Il faut bannir l’utilisation de feuilles d’aluminium pour faire cuire les aliments! 

    

 

Il est évident que tous les aliments doivent être libres de substances chimiques et de polluants, la nourriture quotidienne des enfants doit provenir de l’agriculture biologique pour minimiser au maximum la présence de pesticides. 


La bonne alimentation garantit un bon fonctionnement métabolique et procure une énergie vitale à l’organisme. Offrir de la nourriture vivante, saine, non-encrassante et facilement assimilable à un enfant lui permet d’améliorer sa santé globale. 

 

 

 

 

 

Produits ménagers

    

 


    

 

 

▶ Remplacez les produits chimiques de commerce par des produits d’entretien faits maison
    Il est possible de les fabriquer en utilisant exclusivement des matières inoffensives : savon de Marseille, vinaigre blanc, cristaux de soude, bicarbonate de soude, sel fin, etc. Vous pouvez télécharger un livre avec toutes les recettes de produits d’entretien écologiques ici : http://raffa.grandmenage.info/public/pdf/version-ecran-prud.pdf

 

 

Produits d’hygiène

  

 

 

 Des shampoings, gels douches, parfums et autres crèmes de commerce sont surchargés de produits chimiques et de perturbateurs endocriniens nocifs. Il est impératif de les remplacer par des produits propres
    Attention, le label «bio» n’est pas une garantie d’une bonne composition!
    Il faut toujours consulter les étiquettes !

«Que choisir» met en ligne un dossier sur les substances toxiques dans les cosmétiques :  https://www.quechoisir.org/comparatif-ingredients-indesirables-n941/

La solution la plus simple et la plus économique est de fabriquer soi-même ses produits de beauté.


En voici quelques exemples :


Recette de pâte dentifrice

 


Ingrédients
 ∙ ½ cuillère à soupe d’huile de coco solide
 ∙ ½ cuillère à café de bicarbonate de sodium
 ∙ 2 cuillères à café d’argile verte ou blanche en poudre
 ∙ 10 gouttes d’huiles essentielles de menthe (à partir de 12 ans)
Préparation
    Bien mélanger tous les ingrédients, conserver dans un pot en verre.
L'huile de coco limite la prolifération des microbes grâce à ses propriétés antibactériennes et antifongiques. Il s’agit aussi d’un remède naturel pour soigner les plaies. Le bicarbonate agit comme un abrasif doux sur vos dents et aide à lutter contre la plaque dentaire. Quant à l'argile, elle possède des pouvoir purifiants extraordinaires!
Il est possible d’utiliser que l’argile et le bicarbonate, mélangés avec une petite quantité d’eau. 

 

Recette du déodorant maison

 

Ingrédients (Pour 50 ml)
15 g d’huile de coco ou de beurre de karité 
15 g de bicarbonate de soude 
5 g de cire d’abeille 
12 g d’argile blanche 
4 gouttes d’HE palmarosa 
1 goutte d’HE tea tree 
Préparation
    Placer au bain-marie l’huile de coco et la cire d’abeille.
    Ajouter les autres ingrédients hors du feu et mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène. La vitamine E joue le rôle de conservateur naturel.
 Faites tomber quelques gouttes d’huiles essentielles dans la pâte.
    Laisser refroidir quelques heures.

 

Recette d’une crème hydratante pour le visage et le corps

 

Ingrédients
1 cuillère à soupe de miel
8 cuillères à soupe de cire d’abeille râpée 
200 ml d’huile d’amande douce (ou de macadamia pour les peaux matures) 
½ tasse d’hydrolat de rose ou d’orange
2 petits bocaux en verre propres et désinfectés 
Préparation 
    Dans une casserole, faites fondre la cire d’abeille et le miel dans l’huile d’amande douce, à feu doux. 
    Retirez du feu et laissez refroidir. 
    Versez l’hydrolat goutte par goutte dans la casserole en mélangeant avec un fouet.
    Continuez de mélanger pendant 1 ou 2 minutes afin d’obtenir une consistance crémeuse.

 

Recette d'une baume pour les lèvres

 

Ingrédients
1 cuillère à soupe d’huile de germes de blé, de jojoba ou d’amande douce 
2 cuillères à soupe d’huile de coco 
1 cuillère à soupe de cire d’abeille râpée
1 petit récipient avec un couvercle, propre et désinfecté 
Préparation 
Faites fondre la cire d’abeille et l’huile de coco au bain marie. 
Retirez du feu puis ajoutez l’huile végétale. 
Remuez rapidement. 
Versez la préparation dans le récipient et laissez refroidir afin que le mélange durcisse. 

 

Recette d’un parfum solide

 

Ingrédients
∙  1 cuillère à café de beurre de karité
∙ 1/2 cuillère à café de cire d’abeille
∙  1 cuillère à café d’huile d’amande douce
∙ 20 gouttes d’huiles essentielles (rose, ylang-ylang, niaouli, menthe poivrée, basilique, lavande : ils ne sont pas photo-sensibilisants, on peut s’exposer au soleil ! Par contre, les HE d’agrumes à éviter!)
∙ un petit contenant en verre
Préparation du parfum solide à la cire d’abeille
    Faites fondre le beurre de karité et la cire d’abeille au bain-marie.
     Lorsque le mélange a fondu, ajoutez l’huile d’amande douce puis mélangez.
     Retirez du feu et ajoutez les huiles essentielles de votre choix.
     Mélangez bien, puis versez dans le petit pot en verre.
     Conservez 24h au réfrigérateur avant de l’utiliser.

 

Assainir sa maison, changer ses habitudes de consommation est un tout premier pas vers un vaste programme pour retrouver et optimiser la santé des enfants. Un naturopathe confirmé pourra vous guider sur ce chemin.